La résurrection des Musas Sikkimensis

Musas Sikkimensis et Bajoo après la vague de froid de 2012

Le froid intense de février 2012 est arrivé soudainement, déboulant par le nord-est et envahissant la France tel un raz de marée. Les optimistes dont je fais partie avaient enterré  l’hiver ou encore avaient sous-estimé cette puissance endormie et mes plantes les plus frileuses étaient pour la première année dépourvues de protection. Pas la moindre couche de feuilles sèches, pas de paille, encore moins de plastique à bulles ou de voile d’hivernage. Les magnifiques touffes de Musas Bajoo et Sikkimensis qui tronaient dans mon paysage se sont avachies comme des bâtonnets de glace au soleil. Les tiges de plusieurs mètres de long, gisant imbibées d’eau sur le sol, le spectacle le plus désolant  qui soit pour le jardinier  amoureux de cette végétation luxuriante à la  croissance presque magique. Pour donner un ordre d’idée les Sikkimensis semés au printemps 2009 mesuraient plus de 3,50 m en février 2012. Nous connaissons tous la résistance du Musa Bajoo qui a traversé depuis de nombreuses décennies des hivers  très rigoureux mais la résistance du Musa Sikkimensis est plus controversée. Peut être aussi résistant que Bajoo, peut être un peu moins et bien voilà un test qui vient d’être vérifié après quinze jours de gel très fort de l’ordre de – 15° ( région Toulousaine). La résurrection des Sikkimensis est confirmée. Les  tiges ont pourries comme celles du Musa Bajoo, mais comme lui des nouvelles tiges apparaissent à la périphérie, de couleur rosée avec un tantinet de retard sur  le Musa Bajoo , une semaine environ.  Deux touffes de Sikkimensis sont plantées dans le jardin à des expositions différentes, les deux sont reparties de leurs racines. Voilà un jardinier heureux de n’avoir point perdu de son travail ni de sa patience. Bien que ayant douté un instant, j’ai semé à nouveau d’autres sujets cette fois des Sikkimensis Manipur identiques aux Musas Red Tiger, aux feuilles comportant des zébrures  chocolat. Les semis sont en coffre chauffé,  deux sujets sont apparus seulement, patience….

 

musa-bajoo-10-1.jpg

Musa Bajoo

 

musa-sikkimensis-juin-2011.jpg

Musa Sikkimensis

 

001-4.jpg

Mars 2012 ce qu'il reste du beau Musa Bajoo

 

005-5.jpg

Et ce qu'il reste des Sikkimensis

 

pousse-de-bajoo-1.jpg

Pousse de Bajoo

 

pousse-de-bajoo.jpg

Autre pousse de Musa Bajoo

 

pousse-de-sikkimensis-2.jpg

Et enfin voilà la résurrection des Musas Sikkimensis, tant espérée. Les tiges sont plus rouges que le Bajoo et aussi un peu plus tardives à se mettre en végétation.

 

041.jpg

038.jpg

 

018-1.jpg

19 mai 2012 : Les Musas Sikkimensis commencent à développer leurs feuilles, les Musas Bajoo sont beaucoup plus en avance voir la photo ci-dessous

019.jpg

 

11 Juin 2012 : Les images se passent de commentaires les deux mètres sont dépassés

musa-sikkimensis.jpg

Musas Sikkimensis

 

musa-bajoo-et-musa-morelli.jpg

Musa Morelli au premier plan (passe l'hiver en serre), Musa Bajoo au deuxième plan

 

034.jpg

Août 2012 les Musas  ont retrouvé la taille de l'été 2011, le gel est oublié. Ici Musa Bajoo.

 

012-001.jpg

Musa Bajoo : septembre 2012

 

009-001-1.jpg

Musa Sikkimensis : septembre 2012

 

Imgp3262 002 copierMusas Sikkimensis en août 2016, les Brugmansias  qui se trouvent au pied mesurent entre 1,80 m et 2,00 m. Et tout là haut on peut distinguer la première fleur et son régime de bananes. Je commençais à désespérer, mais le miracle s'est produit, deux inflorescences cette année.

 

Fleu de musa sikkimensis 4 copie copierL'inflorescence est magnifique, les bananes se détachent bien  sur cet écrin.

 

Fleur musa sikkimensis 2 copierLe régime se forme.

 

Imgp2011 001 copierInflorescence et bananes du Musa Bajoo

 

Musa velutina 1Un autre Musa qui fleurit facilement, il s'agit de Musa Velutina. C'est un bananier qui se contente d'un contenant de 30 litres, hauteur en pot observée 1,80 m. Belle inflorescence et bananes roses.

 

 

Date de dernière mise à jour : 2016-11-18