Culture en conteneur des Brugmansias

Les brugmansias en Conteneurs

Culture en conteneur des Brugmansias

En France nous sommes réduits à élever nos plantes en pots ou conteneurs, excepté quelques endroits privilégiés où il ne gèle que très rarement. Il faut pouvoir les transporter  assez  facilement à l'aide d'un diable, pour les remiser l'hiver venu soit dans un local hors gel, même obscur, ou dans une serre ou encore une véranda. C'est pour cette raison que l'on choisira un conteneur ou un pot léger en matière plastique. L'important c'est le volume du contenant, il doit être d'un minimum de 30 litres si l'on possède beaucoup d'hybrides, si l'on a 2 à 3 pots, la taille de ceux-ci peut tripler. Le Brugmansia est un arbre comme je vous l'ai dit sur une autre page et de plus il est très gourmand en matières nutritives et en eau, c'est pour cela que le volume de terreau est important.  Au jardin de Saubens le terreau est changé chaque année, les plantes sont sorties de leurs contenants et les mottes diminuées à la scie égoïne puis replantées avec un terreau additionné de fumier bien décomposé. Cela n'empêchera pas de distribuer durant la saison et une fois par semaine de l'engrais liquide type engrais tomate, pourquoi liquide, tout simplement parce qu'il est plus vite assimilé par les racines. Il faut veiller à ne pas poser les pots directement sur le sol, sous peine de ne plus pouvoir les enlever en fin de saison. En effet la plante gourmande s'en ira chercher elle-même sa nourriture par les trous de drainage du conteneur. Pour éviter cela on peut mettre un dessous de pot qui en période torride peut faire office de réserve d'eau. Une autre façon de faire, est de percer de plusieurs trous votre conteneur à sa base, 4 à 5 cm au-dessus du fond et de boucher le drainage existant avec un plastique. Le Brugmansia planté dans ce conteneur  sera enfoncé en terre d'une vingtaine de centimètres, ainsi les racines iront visiter latéralement la terre alentour. Avec ce principe moins besoin d'engrais et d’eau. Pour enlever la plante à la fin de l'automne il suffit de trancher les racines à la périphérie du pot à l'aide d’un pelle-versoir bien taillant. Si on utilise ce dernier système les plantes devront entrer en sommeil, si au contraire on désire profiter de la plante en véranda pour une floraison hivernale il est préférable d'utiliser le dessous de pot ainsi  la plante n'aura pas de choc dû à l'amputation de grosses racines. Lorsque les plantes sont hivernées l'arrosage est prodigué une fois par mois en cas de besoin, mais ce n'est pas obligatoire, le Brugmansia peut rester au sec tout l'hiver. Pour preuve, quelques hybrides sont hivernés dans une maison de haute ariège où ils restent tout l'hiver dans le noir et sans eau et ce depuis plusieurs années. Le printemps venu, un changement de terreau, une taille très légère, à ce sujet, il ne ne pas couper sous les fourches qui sont un gage de floraison plus précoce, un bon arrosage, quelques jours à l'ombre pour ne pas brûler les jeunes feuilles au soleil  et les Brugmansias sont repartis. cela me fait dire que ce n'est pas une plante très fragile.

 

003-2.jpg

Dimininution d'une motte et recépage de la partie aérienne abîmée par le froid, ici sur une plante de 6 ans (Angels Swingtime).

 

Une autre manière de planter les Brugmansias en pots, elle est surtout intéressante pour remiser les plantes au sec durant l'hiver. Cette autre façon consiste à planter la bouture dans un pot plastique d'une dizaine de litres ensuite ce pot sera lui même planté dans un conteneur de 30 à 40 litres. Le brugmansia dans un premier temps va coloniser le conteneur de 10 litres  tout en souffrant moins de la sécheresse alentour puisque l'enfouissement lui amène beaucoup de fraîcheur. Lorsqu'il aura décidé de se mettre en quête de nourriture ses racines iront inspecter par les trous de drainage le terreau du conteneur de 30/40 litres. L'hiver se rapprochant il sera très facile d'extraire le pot de 10 litres de son environnement et ainsi procéder à la taille des racines ainsi que des tiges aériennes. Cette pratique a le mérite de gagner beaucoup de place pour le stockage et de plus elle économise le dos du jardinier.

 

001 3

 Pot tout juste sorti de la serre après de longs mois d'hivernation

003 4

Lorsque le printemp paraît il est aisé de replanter les pots de 10 litres dans des conteneurs de 30 à 40 litres. Au-dessus, le petit pot dont le terreau  a été changé, est lui même planté dans un conteneur dont le fond se compose de terreau enrichi de fumier. Le conteneur à son tour sera enfoui dans une plate-bande à environ 20 cm de profondeur, ce qui va permettre au brugmansia de développer des racines qui iront coloniser la plate-bande en fin de saison. Ce système procure aussi une grande stabilité des conteneurs par grand vent et ainsi évite des chutes catastrophiques qui nuisent à la fragilité des  jeunes branches. La fin d'automne venue seul le petit pot sera conservé ainsi le stockage sera plus facile.

 

Preparation pour la rentree en serre 5 copier

Exemple d'arrachage l'automne venu, le pot au centre de la photo est Gerbishe Symphonie, il est enfoncé dans le sol de vingt centimètres

 

Preparation pour la rentree en serre 1 001 copier

Une fois l'arrachage effectué, le pot le plus petit formant la motte est rétiré du grand conteneur, les racines ont colonisées  l'espace se trouvant entre les deux conteneurs et sont sorties  du grand conteneur pour aller visiter la terre alentour.

 

Preparation pour la rentree en serre 2 001 copier 

Lorsque te terreau est enlevé il ne reste plus que les racines qui seront taillées au sécateur.

 

Preparation pour la rentree en serre 4 001 copier

La ramure est raccourcie également et l'on profite de ces coupes pour faire des boutures qui seront prêtes  pour le printemps prochain. Ici la taille est légère pour pouvoir profiter d'une floraison précoce afin de pouvoir faire des croisements le plus tôt possible. Voilà Bergishe Symphonie prêt pour passer l'hiver sous la serre tunnel.

Date de dernière mise à jour : 2014-11-17